Promotion de la lecture publique

Ce post aura pour but de synthétiser une partie des articles et je ferai de nouvelles recherches pour voir en quoi cela peut se distinguer de l’action culturelle.

La promotion de la lecture publique se distingue de l’action culturelle par le fait que les actions culturelles sont des moyens de promouvoir la lecture publique tandis que cette promotion est un principe fondateur des Bibliothèques.

Définition wikipédia :

La lecture publique est l’ensemble des actions menées autour du livre et de la culture de l’écrit en général. Elle est traditionnellement conduite par le monde des bibliothèques.

Il s’agit ainsi de permettre l’accès de tous à la culture (numérique, scierntifique), à l’information et au savoir, de favoriser l’accès aux sites, en d’autres termes, de promouvoir la pratique culturelle sous toutes ses formes (lecture, cinéma, jeux…).

« La bibliothèque publique est une clé du savoir à l’échelon local, un
instrument essentiel de l’éducation permanente, d’une prise de décisions
indépendante et du développement culturel de l’individu et des groupes
sociaux. (…)
Les services qu’elle assure sont également accessibles à tous sans distinction
d’âge, de race, de sexe, de religion, de nationalité, de langue ou de condition
sociale ».
Manifeste de l’UNESCO (1994)
La promotion de la lecture publique doit s’envisager dans un cadre plus large et plus visionnaire
Les bibliothèques et médiathèques territoriales sont des services publics de proximité fondés sur les principes républicains de démocratie, de citoyenneté, de laïcité, d’universalisme et d’égalité d’accès au savoir.
Les médiathèques répondent à un besoin d’intérêt général qui implique une permanence et l’égalité de tous devant ce service. Celui-ci doit répondre aux besoins des habitants, c’est pourquoi il s’inscrit dans la mutabilité.
                                                        **********************
L’égalité d’accès est fondée sur la gratuité de l’inscription aux activités (consultation, prêts, actions culturelles, accès Internet) et le développement des services en direction des publics, particulièrement les publics défavorisés, ne pouvant se déplacer, ou éloignés des pratiques culturelles.
                                                          *****************************
Les médiathèques sont des outils de démocratisation culturelle ; c’est pourquoi elles agissent pour la création littéraire, artistique, scientifique et technique en programmant des actions culturelles (expositions, spectacles vivants, rencontres d’auteurs, d’illustrateurs et d’éditeurs, de créateurs Internet…) qui mettent leurs fonds en valeur.
                                                ********************
Les médiathèques sont des lieux de socialisation, d’éducation à la citoyenneté et de culture. Elles devront plus encore, devenir avec le temps, des espaces de rencontre, de débat et des lieux de vie identifiés de laïcité. Elles s’appuieront sur les liens forts tissés à partir des communes et de leurs élus, des équipes des médiathèques, des services publics locaux.
                                     ************************
Le terme médiathèque est retenu dans ce document, l’offre étant dans chaque équipement diversifiée en supports (livre, cd, DVD).
                                        *********************
« Que les bibliothécaires s’intéressent à la lecture(sous toutes ses formes) relève d’une évidence, mais qu’ils aiment les publics réels et potentiels relève d’une nécessité. (…)Il s’agit d’avoir le goût du public, de sa diversité et trouver satisfaction à lui rendre service. »
 
La Nouvelle bibliothèque – Contribution pour la bibliothèque de demain.
Claude Poissenot – 2009
                                         *******************
Traditionnellement centrée autour de la collection, la mission fondamentale du personnel des
médiathèques se décline en trois points : constituer et organiser une collection, la mettre en valeur et la diffuser largement. Aujourd’hui, la question du public, de la médiation, de l’accueil et de l’action culturelle devient centrale car une partie du public fréquente la médiathèque pour d’autres usages que l’emprunt de documents.
Ces différents textes proviennent de la source suivante consultée le 23 février :
Ils m’apportent de nouvelles sources de réflexion sur le métier mais aussi sur ces possibilités d’avenir.
  • La question du public de la médiation
  • constituer et organiser une collection, la mettre en valeur et la diffuser largement
  • Socialisation = lieu social, lien social…
  • Éducation à la citoyenneté
  • Laïcité / Espace de rencontre et de débat
Ces fameux slidesshares sont absolument merveilleux mais tellement exhaustifs qu’il faudrait tous les lister pour pouvoir les regarder tous et en faire une veille  particulière. Pour le coup, ce n’était pas le cas pour celui-ci, il n’y a que 16 pages….
Je suis partie sur l’idée de la promotion de la lecture publique mais il existe aussi la notion de lecture publique qui est une autre branche assimilable à l’instruction publique.
En ce qui concerne l’éducation à la citoyenneté, je trouve cette citation tirée d’un article du BBF particulièrement édifiante mais si cela date de 1976 :

Le gouvernement a, par exemple, doté les établissements d’enseignement secondaire de bibliothèques qui doivent jouer un rôle important dans le système éducatif national. Il a compris que si tous les chemins mènent à la culture, le livre reste un instrument privilégié peu coûteux qui explique et prolonge les autres. En incitant les jeunes gens à l’art de bien lire, en développant leur goût et leur jugement critique, on les prépare pour des études plus difficiles et surtout on en fait des citoyens lucides.

En revanche, on n’a pas encore fait l’effort nécessaire pour donner aux bibliothèques publiques, relativement nombreuses, les moyens de prendre le relais des bibliothèques scolaires. Car si les bibliothèques publiques ne peuvent remplacer l’action ni de l’école, ni du cinéma, ni de la radio, ni de la télévision, elles doivent pouvoir les prolonger; Il existe en effet, un lien entre les différents moyens de culture et aucun ne devrait être sacrifié au profit des autres.

Roda, Jean-Claude, «

La lecture publique à l’Île Maurice : problèmes et perspectives », BBF, 1976, n° 9-10, p. 443-448
[en ligne] <http://bbf.enssib.fr/&gt; Consulté le 23 février 2013
[intéréssante définition du rôle des BDP : La BDP vient en appui pour le développement des collections, de l’action culturelle, de la formation des personnels salariés ou bénévoles, sans oublier son intervention dans l’ingénierie des projets et leurs financements. Mais le partenariat peut aussi prendre la forme d’une complémentarité ou d’une mutualisation des moyens entre bibliothèques de même strate grâce au développement des réseaux de lecture publique]
*************************
En conclusion, qu’est ce que la promotion de la lecture publique, c’est une politique culturelle qui vise à appliquer des principes démocratiques et républicains …. notamment.
Advertisements

Leave a comment

Filed under Promotion de la lecture publique voire de la culture pour tous ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s