Monthly Archives: April 2013

un bouillon excessivement court et marron…

Hello,

j’aurai bien envie de dire à quel point, je suis parfois frustrée, agacée et juste … bref, eh bien non, je ne le dirais pas ^^

Mieux, j’ai trouvé ce point de vue tout à fait original qui considère que pratiquement toute l’information d’aujourd’hui est de la merde…

l’infobésité est dû à notre comportement … à ce blog aussi d’ailleurs, puisque WordPress est cité.

http://www.demainlaveille.fr/2013/04/26/infobesite-la-mort-au-bullshit/

ah oui et l’open data m’intrigue … http://blog.cod-rennes.fr/2013/04/26/une-cartographie-des-livres-en-bibliotheque/

Je ne vois pas trop bien ce que c’est … mais mon cerveau semble un peu léthargique ces derniers temps…

hum, sinon il y a encore des considérations politiques… mais qui bien qu’intéréssantes sur la politique des marchés publics… ne rentrent pas dans mes axes de recherches.

et ça sera plouf, tout pour ce soir.

Leave a comment

Filed under Promotion de la lecture publique voire de la culture pour tous ?, Recherche documentaire

ma verte bretagne et encore du défoulement…

Il bruine sur mes pensées

ces petites gouttelettes me trempent doucement

et j’ai beau me tourner de part et d’autre nul soleil à l’horizon

Bien que certaines questions ne méritent pas de réponses

bien que certaines réponses font plus de mal que de bien

j’aimerai continuer à vouloir des réponses

J’ai regardé la Môme …. Enfin….

Moi, qui aime tant Edith Piaf et ces chansons d’amour roses et colorées

eh bien, sa vie était noire à l’image de ces robes qu’elle affectionnait tant…

même s’il s’agit d’une vision d’un cinéaste

ça m’a rendue triste cet écart entre ces chansons qui sublimait la vie

et sa vie si horriblement tragique à certains moments

il y a des avions comme des voitures qui ne s’arrêtent de tourner

que pour s’écraser ….

Tiens, l’autre jour on m’a dit qu’un adulte ne se coupait plus stupidement en coupant des carottes…

Alors pourquoi existe t-il encore des chagrins d’amour….

est ce que ce n’est pas finalement la chose plus immature et stupide au monde ?

et pourquoi je suis encore en train de pleurer ….

c’est peut-être pour ça que je n’écrivais plus

par peur que mes émotions me submergent ….

mais est ce si ridicule de ressentir ?

en ce moment, je cherche l’intérêt de ma vie…

c’est mon existentialisme qui me rattrape

et peut-être aussi mes rêves de petite fille  ^^’

je suis comme Batman, je rêve de m’envoler vers le ciel

et d’aider les autres

sauf que dès fois, j’oublie que les autres voire moi-même nous ne voulons pas d’aide…

juste avancer par nous-même…

Leave a comment

Filed under Defoulement

mélancolia

J’ai touché du doigt

la surface du lac

elle s’est brisée en milles morceaux

dans chacun un morceau de mon âme

Je pourrai chercher milles ans

que je ne retrouverai jamais ce que je fus

ni qui je serai … ce que j’aurai pu être…

cette fichue tristesse remplacée peu à peu

par de la résignation …

être humain, qu’es tu devenu …

science sans conscience n’est que ruine de l’âme

devient mon mantra

oublier dans les vicissitudes de l’être humain les miennes…

Leave a comment

Filed under Defoulement

rêves enfuis…

Dans la nuit noire, je n’ai plus de rêves

je hère telle une âme errante

à la poursuite d’un rêve éteint

mais mes pieds ne foulent que le sable

et les coquillages bruts…

Je voudrai retrouver mon chemin

mais nulle étoile ne brille dans la nuit

et la solitude est mienne plus que jamais

Leave a comment

Filed under Uncategorized

fablabs, makerspace et synthèse de la promotion de la lecture publique

Hello,

donc je vais m’efforcer de faire des notes quand j’aurais une 15 de documents à dépouiller ce qui n’est pas le cas pour aujourd’hui…

Donc, je vais commenter et reprendre un article sur la promotion de la lecture publique, terminologie que je trouve restrictive puisque je pense qu’en réalité, les missions d’une bibliothèque c’est la diffusion du savoir… sous toutes ses formes.

Fabslabs et Makerspace en Bib.

D’ailleurs, une cinquantaine de bibliothèques mettent à disposition une imprimante 3D, c’est une évolution intéréssante à observer pour les bibliothèques qui ont donc leurs propres makerspaces où fablabs… Toutefois, les contraintes juridiques, je ne savais même pas font les photocopies ne sont possibles que tant qu’il s’agit de sorties papier.

http://eclatsdesilex.tumblr.com/post/48687406716/51-bibliotheques-dans-le-monde-se-sont-equipees?buffer_share=925f1&utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=51-bibliotheques-dans-le-monde-se-sont-equipees-avec-une-imprimante-3d

Une licence globale privée

Alors que la mission Lescure vient de donner son rapport en préconisant plus où moins une licence globale. Netflix continue son embellie en gagnant des parts de marchés et en créant ses propres séries exclusives à son streaming en ligne… qui propose d’ailleurs de nombreux films et séries en illimités pour 6 dollars par mois… De quoi, rester songeur.

Education aux médias

dans les nouvelles missions des bibliothèques, celle d’éducation aux médias est évoquée, comme c’est la première fois que je lis une telle proposition, je le note.

http://www.sudouest.fr/2013/04/25/des-debats-autour-de-la-culture-1035507-3262.php

Concernant ma synthèse de mon article sur la promotion de la lecture publique,

je me tiendrais aux principes généraux et pas à son application que j’ai traitée ici :

https://marysecanon.wordpress.com/2013/02/13/developpement-dactions-culturelles-et-educatives/

Donc,

La lecture publique est l’ensemble des actions menées autour du livre et de la culture de l’écrit. Elle doit permettre l’accès à tous à la lecture, être une clé d’accès au savoir, être un lieu de démocratie, de laïcité, avec une vision d’ universalisme, d’intérêt général, de socialisation et d’éducation à la citoyenneté. Tout cela bien évidemment grâce à des actions culturelles et éducatives.

et il me restera à traiter de la question du public et de la médiation….

see you space cowboys…. and cowgirls…

Leave a comment

Filed under Promotion de la lecture publique voire de la culture pour tous ?

Et si je faisais une note…

Hello,

Aujourd’hui, je vais tenter de faire une note … suivant la note de cadrage que j’ai trouvée ici : http://www.cdg69.fr/documents/divers/Note.pdf

Du fait, que je me sers un peu de ce blog comme une bibliothèque de liens, je mettrai toutes les références des articles que j’ai consultés, bien évidemment, je n’en suis en aucun cas l’auteur et je ne possède aucun droit sur ceux-ci, d’ailleurs je ne les citerai plus…

Ville de …                                                                              le 24 avril 2013

Service de …

Note à l’attention de Monsieur où de Madame la destinataire

Objet : La thématique générale de la note

Références : pour le coup, je me demande si je dois réécrire les dix références voire les 15 du dossier ???

____________________________

Donc une introduction doit comporter 15 lignes, une entrée en matière, une reformulation du sujet, une présentation de la problématique dans son contexte et une annonce de plan.

Le développement est organisé en partie et sous-parties et doit comporter des titres avec une numérotation.

Quant à la conclusion, elle doit rappeler l’essentiel sans valoriser des informations oubliées dans le développement.

et la note ne doit pas faire plus de 5 pages.

_______________________________

Les bibliothèques sont tout autant des lieux de savoir que des lieux où le lien social peut s’exercer. Je ne reformulerai pas de thématique générale parce que je n’en ai pas… Mais, deux problématiques traversent notre bouillon aujourd’hui voire trois c’est à dire quelles sont les mutations des missions des bibliothèques ? mais aussi comment les controverses autour du droit d’auteur ont une influence sur les projets culturels que peuvent mener les bibliothèques ? et que deviennent les bibliothèques à l’heure du numérique ?

1- Quelles sont les mutations des missions des bibliothèques ?

1- Des collections différentes

Les bibliothèques peuvent accueillir des jeux vidéos. Ils sont considérés notamment au Québec comme un bien culturel à part entière au même titre que les films, les livres et la musique. Mais aussi des collections audio grâce à des donneurs de voix donc en partenariat avec des usagers. In fine, la bibliothèque peut acheter des livres auto-édités et porter la création culturelle…

a) Les donneurs de voix

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Toute-rutilante-la-bibliotheque-sonore-_-2185855——44055-aud_actu.Htm

b) Le Japon en jeu dans les bibs

http://www.ordiretro.fr/2013/04/20/le-japon-sinvite-dans-les-mediatheques-de-la-ccrvs/

c) Les livres auto-édités

http://www.actualitte.com/bibliotheques/quel-place-en-bibliotheque-pour-les-livres-autoedites-41834.htm

2- Un bibliothèque source de lien social

Un rapport de l’IGN insiste que du fait de l’automatisation de beaucoup de tâches des bib, ceux-ci peuvent se tourner vers la dimension sociale de leur métier. Shiyaly Ramamrita Ranganathan qui a crée une classification à facettes disait que la Bibliothèque est constamment en évolution et Bertrand Calenge dit même qu’il s’agit d’un organisme en symbiose avec sa communauté. D’autant plus que la lecture gagne à être un acte social, les groupes de lecture aux USA notamment prouve que personne ne lit jamais seul mais toujours dans une optique de groupe.

c) Un rapport de l’IGN

http://www.archimag.com/article/les-biblioth%C3%A8ques-publiques-face-%C3%A0-leur-avenir

d) La lecture est un acte social

http://www.readability.com/read?url=http%3A//www.inaglobal.fr/edition/note-de-lecture/denel-rehberg-sedo/reading-communities/la-lecture-est-sociale-ou-elle-n-est-&utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=la-lecture-est-sociale-ou-elle-nest-pas-www-inaglobal-fr-readability

e) La pensée de Shiyaly Ramamrita Ranganathan (1892-1972) toujours d’actualité

http://bccn.wordpress.com/2013/04/07/actualite-de-s-r-ranganathan/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=actualite-de-s-r-ranganathan-bertrand-calenge-carnet-de-notes

2- Le droit et les Bibs

1) Une culture pour tous ?

D’un coté, nous avons les partisans de la licence globale, c’est une idée pour financer la culture qui a été mise en avant lors des débats sur Hadopi en 2006 qui avait provoqué une controverse. Elle est donc remise en avant lors des débats pour comment financer la culture.De plus, La vision du droit d’auteur actuel pourrait être considérée comme obsolète et entraver la créativité. Même s’il n’est pas question de toucher la propriété intellectuelle,  la liberté de communication voire le libre-partage sont des concepts bien vivants et qui demandent réflexion. De même dans les bibliothèques outre-atlantique germe l’idée d’une licence library qui permettrait que les bibliothèques bénéficient d’un d’un droit adapté à leurs usages.

a) Une licence globale

http://www.numerama.com/magazine/25768-la-licence-globale-de-retour-en-grace.html?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=la-licence-globale-de-retour-en-grace

b) Une légalisation du partage

http://scinfolex.wordpress.com/2013/04/23/vers-une-redefinition-du-cercle-de-famille-en-faveur-du-partage-des-oeuvres-sur-internet/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=vers-une-redefinition-du-cercle-de-famille-en-faveur-du-partage-des-oeuvres-sur-internet

d) Une licence en BIB

http://scinfolex.wordpress.com/2012/01/30/une-ll-library-licence-inspiree-des-cc-creative-commons-pour-les-ressources-numeriques-en-bibliotheque/

2) Une culture verrouillée

En effet, l’ADBS(Association des professionnels de l’information et de la documentation)  propose un wiki qui permet justement d’être au courant des différents principes du droit de l’information. Toutefois, pas si facile d’être au courant de ce qui est tombé dans le domaine public à cause du fait que quand une œuvre tombe dans le domaine public, la loi ne permet pas que tout un chacun soit informé… Les rouages de la loi sont tellement complexe que certaines sociétés en viennent à s’autocensurer via un système automatique qui ne fait pas la différence entre ce qui est toléré et ce qui légal.

e) Droit d’auteur et constitution

http://www.numerama.com/magazine/25729-pourquoi-le-droit-d-auteur-viole-la-constitution.html?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=pourquoi-le-droit-dauteur-viole-la-constitution

c) le droit à l’information

http://www.adbs.fr/wikidroit/index.php/Accueil

f) Une censure privée

http://scinfolex.wordpress.com/2013/04/18/filtrage-soundcloud-fait-sa-police-du-copyright/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=filtrage-soundcloud-fait-sa-police-du-copyright-s-i-lex

3- Les bibs et le numérique

Bon, cette troisième partie est définitivement une erreur de parcours… Je m’explique j’avais ce joli article qui traite de l’hypertexte dans les livres médiévaux ce qui est génial ma foi ^^ Ainsi, les annotations que l’on trouve sur les marges de ces ouvrages rappellent en effet l’hypertexte et c’est une habitude quasi-antique qui finalement a sans doute menée à la création des hyperliens… et aussi les smileys… Toutefois, là où ma partie pêche c’est avec cet article qui traite d’un sujet chaud en ce moment, c’est la numérisation des fonds ancien par la BNF qui est vue avec inquiétude par une certaine partie de la profession. Et, je clorais cette partie sur une vidéo-conférence qui traite des différents aspects matériels sous lequel peut exister le livre numérique.

a) Et si l’hypertexte avait une origine médiévale ?

http://fkaplan.wordpress.com/2013/04/19/lorigine-medievale-de-lhyperlien-des-pointeurs-et-des-smileys/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=lorigine-medievale-de-lhyperlien-des-pointeurs-et-des-smileys-frederic-kaplan

b) la controverse de la numérisation des fonds en bib

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&jid=1250265120616&cid=1250265118202

c) une vidéo-conférence sur le livre numérique

http://www.bibliobsession.net/2013/04/19/le-livre-numerique-etat-des-lieux-et-enjeux-pour-les-bibliotheques-la-video/

En conclusion, je n’avais pas choisi de problématique générale mais la bibliothèque tend à devenir un espace social ce qu’elle est déjà mais qu’elle peut devenir encore plus via des partenariats mais aussi des collections nouvelles. Elle peut être porteuse d’une culture plus ouverte à destination de tous. Toutefois, les évolutions juridiques et techniques ne suivent pas les besoins des lecteurs.

Leave a comment

Filed under Politique documentaire et d'acquisition ?, Promotion de la lecture publique voire de la culture pour tous ?

Droit d’auteur, Makerspaces, wikipédia, Médias sociaux et Mooks…

Hello,

ce soir, je ne vais faire que de la veille voire de la lecture de sites, je titrerai, mettrai en lien et commenterai comme d’habitude.

Des droits d’auteurs en question…. à redéfinir

http://www.slate.fr/story/70105/droits-auteur-musique-cisac-sacem?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=musique-les-droits-dauteur-se-portent-bien-en-apparence-slate-fr

Plus de spectacles vivants, plus où moins de droits perçus par des têtes d’affiches qui varient un peu, une législation un peu lourde et qu’on veut changer…

Pourquoi des makerspaces en Bibliothèque ?

http://www.netpublic.fr/2013/04/reparer-pour-ne-pas-jeter/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=reparer-pour-ne-pas-jeter-manifeste-du-reparateur-et-ressources-pour-reparer

et bien pourquoi pas ? Bon, reprenons, l’article traite de ce mouvement,de sa tendance française et n’implique pas du tout une intégration en bibliothèque. Mais, pour ma part, la connaissance ne se limite pas à l’art et la littérature et j’avoue que des fablabs, des makers spaces c’est de la science appliquée et je trouve que ça serait une voie d’innovation pour les Bibliothèques qui serait fantastique !!!

vous trouverez ici le manifeste du réparateur !!! :

http://makingsociety.blog.lemonde.fr/

et ici des conseils pour vous lancer dedans :

http://www.commentreparer.com/

et ça sera tout aujourd’hui sur les makers, fablabs, etc.

Un acte terroriste dans une bibliothèque à Boston

http://www.actualitte.com/bibliotheques/boston-explosion-a-la-bibliotheque-jfk-peu-apres-celles-du-marathon-41732.htm

ce ne sont que des suppositions mais si c’est lié c’est vraiment affreux….

Censure aux Etats-Unis..

http://www.actualitte.com/bibliotheques/bondage-pipi-caca-racisme-injures-ah-les-belles-bibliotheques-41727.htm

Et si on censurait ? en tout cas, voila une liste d’ouvrages qui pourraient bien être dans notre enfer personnel…

L’accueil des handicapés reste un sujet chaud brûlant..

http://www.actualitte.com/bibliotheques/le-handicap-en-bibliotheques-des-efforts-a-fournir-a-paris-41721.htm

bah oui, communiquer, installer, mettre aux normes c’est un budget… voire du temps humain…

ET si on mettait des livres dans le tramway ???

http://www.lesoir-echos.com/le-concept-bibliotram-pourrait-debarquer-dans-la-ville/alaune/71251/

et à Casablanca, des étudiants ont eu cette idée, ce n’est pas encore mis en place mais c’est à l’étude…

Théâtraliser le pilon une idée pas si bête …

http://www.lavoixdunord.fr/region/au-pilon-ou-comment-desherber-les-ia32b0n1185571

Une vidéo très bien réalisée sur l’utilisation de Wikipédia

Le plus de cette vidéo est qu’elle redonne et utilise en plus les critères de la recherche documentaire de manière à valider la ressource où non… Bon en définitive, l’utilisation de Wikipédia c’est une question de “bon sens !!!

Qui a gagné aux grand jeu des Médias sociaux  en ligne ???

http://www.mediassociaux.fr/2013/04/16/panorama-des-medias-sociaux-2013/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=panorama-des-medias-sociaux-2013-mediassociaux-fr-mediassociaux-fr

On trouvera également les perdants mais ceux qui ont gagné sont : Instagram, Pinterest des sites de partage de photos, Facebook, Twitter et Google et un panorama des tendances sous forme de camembert. Je pense que l’information aussi à retenir c’est que d’une part les adolescents se désintéressent de Facebook et qu’il vaut mieux diversifier sa présence en ligne.

et si je parlais de MOOK…

http://philippesilberzahn.com/2013/04/15/grand-mechant-mooc-rupture-en-marche-dans-education-superieure/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=le-grand-mechant-mooc-ou-la-rupture-en-marche-dans-leducation-superieure-le-blog-de-philippe-silberzahn

Bon, ce n’est pas mon sujet ni ce que je serai jamais amenée à faire. Moi, je peux encore avoir un contact privilégié et différent surtout. Mais bref, il s’agit d’un nouveau mode d’apprentissage en émergence qui a ses propres limites et qui mérite d’être amélioré…

Soupir… et pour finir une petite synthèse d’un lointain article pondu sur

La promotion de la lecture publique

Je vais en garder comme synthèse la définition de Wikipédia et la citation de L’UNESCO qui me semble l’essentiel :

La lecture publique est l’ensemble des actions menées autour du livre et de la culture de l’écrit en général. Elle est traditionnellement conduite par le monde des bibliothèques.

Il s’agit ainsi de permettre l’accès de tous à la culture (numérique, scierntifique), à l’information et au savoir, de favoriser l’accès aux sites, en d’autres termes, de promouvoir la pratique culturelle sous toutes ses formes (lecture, cinéma, jeux…).

« La bibliothèque publique est une clé du savoir à l’échelon local, un
instrument essentiel de l’éducation permanente, d’une prise de décisions
indépendante et du développement culturel de l’individu et des groupes
sociaux. (…)
Les services qu’elle assure sont également accessibles à tous sans distinction
d’âge, de race, de sexe, de religion, de nationalité, de langue ou de condition
sociale ».
Manifeste de l’UNESCO (1994)
Bon week-end, pour ma part, je m’en vais me promener dans des lieux plus verts… où pas.

2 Comments

Filed under Politique documentaire et d'acquisition ?, Promotion de la lecture publique voire de la culture pour tous ?, Recherche documentaire