Category Archives: philosophie

Faut-il craindre le regard d’autrui ?

Autrui est mon alter ego, il est celui qui n’est pas moi. On peut craindre le regard d’autrui mais on peut également se demander si l’autre est positif où négatif dans la construction de mon moi ? En premier lieu, je peux le craindre cependant en second lieu, je peux le considérer comme utile voire en troisième lieu trouver un juste milieu entre ce qu’il m’apporte et ce qu’il m’enlève.

il faut craindre le regard d’autrui

Il faut craindre le regard d’autrui surtout quand celui-ci interprète mal ce que que nous semblons être où bien quand celui-ci est volontairement mensonger. Ainsi, le but est probablement de manipuler pour obtenir quelque chose. Par exemple, dans la plupart des séries télévisées, on peut voir des personnes qui abusent de leur regard pour obtenir des informations. Ainsi, House manipule souvent son ami pour obtenir de lui des choses qu’il ne ferait pas s’il savait la vérité. Cela met en lumière cette phrase de Pascal «  peu d’amitiés subsisteraient, si chacun savait ce que son ami dit de lui lorsqu’il n’y est pas, quoiqu’il en parle alors sincèrement et sans passion. »

___________

Mais, ce regard peut aussi vous réduire à un aspect vrai où non de vous-même. Ainsi, on a tendance à réduire les gens à des aspects de leur existence à des caractéristiques de leur personne, les gens qui ont des handicaps par exemple. L’inverse est aussi possible, les caractéristiques positives peuvent être tellement montée en exergue que les gens n’ont l’impression d’exister qu’à travers celles-ci. L’image que l’autre me renvoie est alors figée et destructrice.

___________

Il existe aussi des regards volontairement où non qui sont blessants. Ainsi, certains physiques peuvent inspirer de la pitié voire même du mépris.

Les personnes qui avaient des difformités physiques et qui en vivaient au 19éme siècle, les freaks étaient des sujets de raillerie. Sartre avait donc bien raison de conclure dans « Huis-Clos » que « l’enfer c’est les autres ».

___________

Toutefois, selon Sartre aussi, autrui est le médiateur indispensable entre moi et moi-même.

II- le regard d’autrui qui construit, donc facteur positif et non à craindre

 1- un regard constructeur
En effet, notre individualité se construit dans le rapport aux autres. Hegel pense que la conscience de soi passe par la reconnaissance par une autre conscience. Ainsi, dans le cadre une épreuve sportive, nous connaissons notre réel capacité par rapport aux autres. Hegel fait lui un parallèle plus dramatique entre un maître et son esclave dont l’enjeu de la reconnaissance de la conscience est la survie.

___________
 2- un facteur positif
Nous construisons également notre éthique. Selon le philosophe Levinas, le visage d’autrui porte le commandement de l’interdiction de la violence. Ainsi, même si la décolonisation a plus été l’occasion de conflits que de dialogues, cela a prouvé que la paix passe par le respect d’autrui. Gandhi en Inde notamment a réussi à vaincre par un mouvement basé sur la non-violence.
___________
 3- n’est pas à craindre
Le regard d’autrui nous permet de nous révéler à nous-mêmes. Il n’est pas toujours à craindre car il peut renvoyer une image positive de nous-mêmes et nous permettre d’évoluer. Ce regard peut en effet être celui d’un parent où le regard mutuel dans un couple heureux. Merleau-Ponty considère que autrui donne au monde épaisseur et relief.
___________

Transition
Toutefois, même si autrui nous est indispensable, il faut savoir trouver le juste milieu entre une distance raisonnable et un dialogue constructif.

III- Trouver ce juste milieu entre ne dépendre QUE du regard d’autrui (esclavage) et vouloir s’en détacher complètement (devenir un ours)
 1- La perte du libre-arbitre
En effet, la relation de maîtrise-servitude décrite par Hegel peut conduire l’être humain à choisir plutôt de vivre sans libre-arbitre que de vivre en pleine conscience de lui-même. On peut faire une comparaison avec la célèbre métaphore de l’âne de Buridan qui ne pouvait choisir entre boire où manger et qui est finalement mort. Cette métaphore illustre la liberté d’indifférence. Cependant, si on préfère vivre en fonction des autres que de nous-mêmes, nous perdons notre libre-arbitre et donc notre conscience propre.

___________
 2- la misanthropie
A l’inverse, un être humain qui est dégoûté des hommes est considéré comme un misanthrope. Pascal  affirme même que « L’homme n’est donc que déguisement, que mensonge et hypocrisie, et en soi même et à l’égard des autres » Toutefois, l’homme doit pour pouvoir vivre en société trouver un juste milieu entre la franchise et l’hypocrisie, toute vérité n’est pas bonne à dire. Ainsi, dans les Misérables de Victor Hugo, une religieuse ment pour sauver Jean Valjean.

___________
 3- une communion au détriment du moi
Le dialogue permet d’accéder à un univers différent du mien. Certains univers sont si fascinants que grande est la tentation de la communion où de la fusion. Toutefois, dans cette fusion autrui disparaît en tant que tel et avec lui l’obligation morale et la responsabilité. C’est pourquoi il faut savoir garder une certaine distance entre moi et autrui. On peut observer dans le film «  Créatures célestes », inspiré d’un fait divers, une amitié adolescente qui pousse l’une des deux à assassiner sa propre mère.

Il faut craindre le regard d’autrui si nous le laissons nous gouverner mais il faut savoir l’apprécier à sa juste valeur pour la mise en valeur de notre propre individualité, notre apprentissage du respect, de l’exigence éthique et de la juste mesure entre être connecté et être soi.

 

Leave a comment

Filed under philosophie

Doit on reprocher à la philosophie d’être inutile ?

philosophie = mode de raisonnement, une discipline. On ne voit pas son utilité, à quoi elle sert…

Inutile = ne sert à rien, n’a aucune fonction. Pas comme un crayon.

Reproche = connotation négative

 

 

La philosophie est inutile c’est ce qui fait sa force

Pour vivre, on a besoin de manger, boire, dormir, une maison chauffée.

Il y a des tas de gens qui vivent sans la philosophie. Elle ne fait pas partie des besoins primaires.

Elle a pas d’objet précis, a un programme assez vague et très large en même temps.

Elle est poussiéreuse, compliqué, réservé à certains.

son inutilité,  c’est sa force, son intérêt

l’amour de la philosophie, un vaste sujet n’est ce pas… la philosophie ne sert à rien donc elle est indispensable ^^ parce qu’elle apprend à réfléchir sur soi et sur les autres, sur notre relation au monde et aux autres… parce qu’elle nous fait emprunter un chemin balisé pour bâtir notre palais de réflexion.  Parce qu’elle est une réponse dans un monde de questions… parce qu’elle répond aux questions fondamentales de l’être humain : qui suis je ? où vais je ? que ferais je ? quelle est ma raison d’exister ? ai-je vraiment besoin d’une raison d’exister ?

Elle apporte une vérité universelle propre à chacun et à tous dans le même temps.. 😉

Elle a une grande utilité pour les hommes

Elle est à l’origine de la science !!! si, si, si Elle était d’ailleurs considérée par Platon comme une science même La science comme The woman ^^

combattu par la religion et par la science moderne …

il lui est reproché à l’époque de Descartes de ne pas donner à la raison toute sa positivité…

Sujet : Doit on reprocher à la philosophie d’être inutile ?

La philosophie est par définition l’amour de la sagesse. C’est surtout la recherche de la connaissance. Cependant cette recherche, ce cheminement de pensée peut être mal perçu. Quelle est la raison de l’existence de la philosophie ? Elle est inutile effectivement mais c’est ce qui fait sa force, son intérêt ainsi elle acquiert une grande utilité pour les hommes.

Problématique : Quelle est la raison de l’existence de la philosophie ?

I- On peut reprocher à la philosophie d’être inutile
 En effet, elle ne fait pas partie de besoins primaires. Afin de pouvoir vivre, nous devons boire, dormir et manger. Ainsi, la philosophie semble être une activité superflue et inutile comme l’art. Toutefois, si l’homme ne devait avoir que des activités propres à sa survie, il ne pourrait pas d’adapter, évoluer, etc…
 En plus, elle n’a pas de but en particulier, elle ne sert à rien et ne servira à rien. De son étude ne ressortira aucune application pratique, aucun découverte scientifique où technique comme le vaccin contre la rage par exemple. En outre, elle concerne un peu tous les domaines de la connaissance donc de facto elle n’en concerne aucun. Par ailleurs, du fait qu’elle est sans objet, cela peut donner l’impression que son étude débouche sur des discussions oiseuses et stériles.
 C’est une discipline ancienne voire millénaire qui existe depuis la Grèce ancienne. A cause de ses illustres créateurs, elle peut paraître hors de portée du commun des mortels et ainsi être réservé à une certaine élite. D’autre part, elle n’est pas gage de modernité puisqu’elle se pose toujours les mêmes questions.
Toutefois, c’est ce qui fait tout son intérêt voire son but en réalité.

II- son inutilité, c”est sa force, son intérêt

 Malgré qu’elle ne réponde pas à nos besoins primaires, qu’elle ne soit pas essentielle au développement du monde voire du progrès scientifique et technique. Elle est propre à l’espèce humaine. Les êtres humains sont en effet les seuls à s’interroger sur leur existence. Nous aimons savoir, nous aimons comprendre. Comme nous aimons rire, nous aimons à nous interroger. En fait, nous cherchons éternellement une voie d’accès au bonheur.
 Mais le but de la philosophie est de nous accoucher à nous-mêmes pas seulement de nous permettre de trouver le bonheur. Que nous trouvions les réponses par nous-mêmes. Que notre raisonnement se construise par lui-même. Elle nous pousse à nous interroger sur l’éthique, la déontologie. Il ne s’agit plus de repousser les limites du savoir mais du pourquoi savoir ? Et comment savoir ? Et ainsi, que nous construisions notre propre identité, notre propre personnalité.
 La philosophie finalement doit construire notre identité, ça paraît bien ambitieux. D’autant plus qu’elle véhicule une image poussiéreuse mais elle n’a jamais été autant actuelle. Elle date en effet des premiers siècles avant Jésus-Christ. D’autres disciplines sont aussi anciennes comme le Yoga et ne portent pas cette image négative et permettent également une introspection à travers la méditation notamment. En outre, notre société porte des individus pleins de leur propre individualité qui même dans leur recherche du bonheur n’ont pas conscience des ravages de notre société occidentale sur la perception de nos besoins.

En conséquence de quoi, la philosophie dans son but de nous faire prendre conscience par nous-mêmes de notre voie d’accès à la zénitude est d’une grande utilité.
III- Elle a une grande utilité pour les hommes

 Ainsi, la philosophie est une force d’interrogation sur les autres et sur soi-même ainsi que sur le monde qui nous entoure. Platon la considérait comme la science par excellence. En réalité, elle chapeaute un peu toutes les autres. La philosophie pousse à s’interroger sur notre chemin à travers l’existence et à travers le savoir. La philosophie nous apprend à réfléchir sur nous-mêmes, sur notre rapport aux autres mais aussi au monde. La philosophie est un peu la conscience de la science.
 Elle apporte un début de réponse aux questions fondamentales de l’être humain. Nous cherchons tous à comprendre notre utilité dans l’existence et quel est le but de notre présence ici. Plus que notre raison d’être en ce monde, nous cherchons tous le bonheur. Mais aussi, à nous rassurer sur ce qui existe par delà la mort.
 La philosophie nous offre des vérités universelles à celui qui veut bien les chercher. Car la philosophie demande de réfléchir en soi et par soi aux grandes questions de l’humanité. Descartes a ainsi prouvé l’existence de Dieu suivant un raisonnement qui lui était propre. La question de notre perception du monde et de notre propre existence a aussi été remise en question par les sceptiques.

 

On peut reprocher à la philosophie d’être sans but et sans réelle nécessité. Toutefois, ce qu’elle peut apporter est plus que des éléments pratiques, elle apporte des possibilités d’existence.

.

Leave a comment

Filed under philosophie