Recherche documentaire

et donc si je m’y remettais un peu…     

la recherche documentaire se base sur plusieurs critères suivant les sources d’information que l’on utilise….

****************************

Bien évidemment, dans une bib, les sources sont fiables tandis que dans l’espace infiniment grand d’Internet ce n’est pas forcément le cas… bah oui, le pire et le meilleur se côtoient et encore faut il trouver mais il existe des méthodes pour identifier les sites fiables où non ….

La méthode “Qui – Quoi – Quand – Où – Pourquoi – Comment“.

auteur reconnu source sûre    — datation du document —

http://caddereputation.over-blog.com/article-comment-s-assurer-de-la-credibilite-d-une-source-web-115912095.html?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=comment-sassurer-de-la-credibilite-dune-source-web

voici un petit article qui récapitule toutes les questions à se poser pour vérifier la validité d’un document et yes !!!

identifier le sujet grâce à des questionnements
mots-clés et synonymes

état des lieux de mes propres connaissances

méta chercheurs

base de données

  • Recherche de blogs
  • Recherche dans les plateformes de partage et dans les réseaux sociaux
  • Recherche sur Twitter
  • Les moteurs de recherche en temps réel
  • Recherche d’actualités
  • Recherche de livres
  • Recherche sur des personnes
  • Recherche d’images
  • Recherche de vidéos, de screencasts
  • Recherche de musiques, de sons
  • Recherche de fichiers
  • Moteurs de recherche personnalisables

http://www.netpublic.fr/2012/03/55-outils-pour-rechercher-sur-internet/

1- identifier le sujet 

2- recherche de documents
3- tri
4- synthèse
5- restitution

trouver, identifier, qualifier et valider

http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2012-05-0086-009

http://www.netpublic.fr/2013/02/rechercher-sur-internet/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=netpublic-comment-etre-plus-efficace-pour-rechercher-sur-internet

http://info.sio2.be/infobase/13/index.php

http://fr.slideshare.net/URFISTParis/recherchedinformationssurinternet

et aujourd’hui autre source d’information sur le sujet :

http://memsic.ccsd.cnrs.fr/mem_00776751?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=evaluer-linformation-sur-le-web-peut-on-arriver-a-une-pertinence-sociocognitive-satisfaisante

“Évaluer l’information sur le web est un nouveau paradigme cognitif. La profusion des documents, des supports, leurs interconnections, modifient en profondeur nos façons de chercher une information, nos stratégies d’évaluation et d’appropriation et donc nos schèmes cognitifs. La contextualisation et l’identification sont des tâches plus complexes sur le web, de par la nature protéiforme et pluriculturelle de l’information. Les mécanismes de lecture traditionnels ne sont plus opérants dans un espace virtuel sans limites, dé-temporalisé et graphiquement instable. Les mécanismes d’évaluation de l’information, comme la construction de ses autorités informationnelles ou de la pérennité de ses autorités cognitives, prennent maintenant une dimension collective qui passe systématiquement par une redocumentarisation et un brassage des taxonomies personnelles.”

“Nous hypothétisons qu’il existe sur le web une zone d’autonomie perceptive,
basé sur les trois grandes fonctions cognitives que sont la perception, le
langage et la mémoire. Cette zone, fortement soumises aux influences métacommunicationnelles
du média web, se construit au fil des expériences de
navigation et de la prise en compte du fonctionnement de ses stratégies de
recherche et d’identification de l’information à un niveau métacognitif.
Il s’agit d’un processus individuel, chaque internaute a sa propre zone
d’autonomie perceptive, qui fluctue en fonction de tous les paramètres que
l’on a vu (contexte, sujet, affectivité en jeu, etc.), pour autant, nous en
sommes convaincu, cette zone peut se définir par des critères valables pour
tout un chacun, incluant les variabilités culturelles. Notre zone d’autonomie
perceptive, une fois identifiée, servira de socle pour construire des autorités
informationnelles stables, nous permettant ainsi d’atteindre un niveau de
pertinence socio-cognitive satisfaisant en mobilisant moins de ressources
cognitives.”

*****************************

C’est plutôt obscur, vous ne trouvez pas ? intéressant bien évidemment mais obscur …rah…  à part déterminer qu’il est complexe de trouver de sources d’information sûres sur le web et qu’il faut donc se fier à ses connaissances et à sa propre maîtrise du langage, je ne vois rien de nouveau sous le soleil.

Advertisements

Leave a comment

Filed under Recherche documentaire

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s